Formations
12 décembre 2019 - 13 décembre 2019
Orléans

L’archéologue du bâti a pour but de restituer l’histoire d’un bâtiment dans toute son épaisseur, du chantier de construction jusqu’à sa destination actuelle. Ses méthodes ne sont pas les mêmes que celles d’un historien de l’architecture ; à la différence d’un architecte du patrimoine, son objectif n’est pas de faire un choix de restitution, l’enjeu n’est donc pas d’établir un projet de restauration.

Comprendre l’histoire d’un site et conserver les informations avant leur éventuelle destruction engendrée par les travaux sont ses objectifs. Son approche fine des structures, en n’omettant aucun détail ou indice propre à éclairer l’histoire de la construction, croisée avec l’analyse des sources écrites et iconographiques, permet ainsi de percevoir sur la durée l’évolution d’un édifice, tant en plan qu’en élévation (avec la modification des circulations, de son organisation intérieure, du percement de ses ouvertures), qu’il soit de pierre ou de bois. Dans certains cas, les résultats peuvent servir d’aide à la décision ; mieux connaître l’histoire du bâtiment ouvre plus de possibilité quant aux choix de restauration, tant d’un point de vue technique, qu’esthétique et fonctionnel.

Par ailleurs, l’archéologie du bâti ne sert pas seulement à dater ou à restituer les différents états d’un bâtiment, elle participe d’une démarche scientifique globale s’intéressant également à l’histoire de la construction, à l’histoire de la ville, au degré de cultures des commanditaires, aux notions de confort et d’hygiène, aux savoir-faire des maîtres d’œuvre, à l’économie générale du chantier…

 

Cette formation est animée par Clémént Alix, attaché de conservation du patrimoine au Pôle d’Archéologie de la ville d’Orléans et chercheur au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (UMR CNRS 7323).
Depuis les années 2000, il mène des études d'archéologie du bâti notamment dans le cadre de la campagne de ravalements des façades du centre ancien d’Orléans.
Spécialiste de l’architecture domestique médiévale et Renaissance, il a publié aux PUFR : La construction en pan de bois au Moyen Âge et à la Renaissance (2013), Caves et celliers de l’Europe médiévale et moderne (2019).

 

Pour télécharger le programme détaillé et le bulletin d'inscription cliquer ICI