Description du projet

Exposition « La Reconstruction dans le Val de Loire (1940-1953) Le Loiret, atelier de la ville de demain » - Maison de l'Architecture du Centre

Du 10 juillet à 27 septembre 2015. Espace Culturel de l’église Saint-Germain de Sully-sur-Loire

L’exposition « La Reconstruction dans le Val de Loire – Le Loiret, atelier de la ville de demain » retrace pour la première fois l’histoire de la reconstruction architecturale et urbaine des « villes-ponts » du Val de Loire entre les années 1940 et 1950. Reconnues comme de vrais « laboratoires d’expérimentation architecturale », ces villes se sont révélées précurseurs dans l’implémentation des nouvelles formes de construction au niveau régional, puis au niveau national, mais aussi pour une invention des styles. Itinérante, l’exposition sera présentée dans la ville de Sully-sur-Loire à partir de juillet 2015, puis au Frac Centre d’Orléans jusqu’au début de 2016.

Au-delà de ses richesses architecturales du Moyen-Âge et de la Renaissance, et de son paysage exceptionnel inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, la région Val de Loire se démarque également par un patrimoine de la reconstruction encore aujourd’hui très peu valorisé. Ce bâti issu des directives politiques instaurées depuis 1940 détermine pourtant une grande partie de l’actuelle physionomie architecturale et urbaine de la région et constitue un important héritage historique et matériel, souvent méconnu de ses habitants et visiteurs.

Dans un exercice de valorisation et de médiatisation inédite, l’exposition itinérante, produite sous la direction de la Maison de l’Architecture du Centre – Val de Loire en partenariat avec le CAUE 45, s’inscrit aussi dans une actualité particulière, notamment liée à la question de la réhabilitation des bâtiments issus de la première phase d’industrialisation. Dans ce cadre, l’exposition propose des clés de lecture permettant de mieux comprendre la spécificité de cette architecture afin de la valoriser. L’ampleur des dégâts consécutifs aux bombardements des villes-ponts du Loiret de 1940 à 1944, a conduit à l’invention de processus novateurs et opérationnels. Des villes comme Orléans, Sully-sur-Loire, Châteauneufsur-Loire et Gien sont ainsi devenues de véritables laboratoires architecturaux et urbains, ainsi que des chantiers d’expérimentation constructif pionniers tout au long de la période de reconstruction française.

Au-delà de sa dimension expérimentale, cette architecture révèle également l’élan créatif visant à inventer des styles identitaires pour chaque ville. L’architecture traditionnelle, les références historiques et les matériaux locaux sont quelques-uns des éléments ayant servi à redessiner les villes sinistrées dans un exercice de réinterprétation contemporaine et fonctionnelle. Cette approche inédite forme alors bientôt un style au niveau régional puis national : le « néo pittoresque ».

S’adressant au grand public, le récit relatant l’évolution de l’esprit architectural et urbanistique de l’époque fait aussi écho aux changements politiques et sociaux caractéristiques de la France de la moitié du XXe siècle.

Exposition "La Reconstruction dans le Val de Loire (1940-153) - Le Loiret, l'atelier de la ville de demain"

Cour de l’ilôt 4, Orléans, de l’architecte Pol Abraham, 1947. Photographe : Henry Salesse.
Copyright : MEED MTLER

La scénographie de l’exposition, signée par Christophe Moreau (Orléans) fait intervenir les matériaux caractéristiques de l’architecture de la Reconstruction – tels que le bois, la brique, le ciment et le béton. A cette fin, l’exposition bénéficie du soutien de deux entreprises dont les produits rejoignent l’esprit de reconstruction des années 1940 et 1950 : l’entreprise Krono+, originaire d’Autriche et qui a pris son essor lors de la Reconstruction à Sully-sur-Loire dans les années 1940 et 1950 comme fabricant de bois ; et l’entreprise Equitone Eternit, reconnu pour leurs produits à base de ciment qui transposent parfaitement la matérialité des bâtiments de la Reconstruction.

Inspirée des grandes expositions parisiennes sur la Reconstruction dans les années 1940, la scénographie propose ainsi de plonger le visiteur dans l’univers de cette phase cruciale de la « re-création » des villes françaises.

Divers objets de l’époque sont utilisés : des plans, maquettes, dessins, photographies, carnets, films et affiches. Ils proviennent des archives publiques comme les Archives Municipales d’Orléans, de Gien et de Sully-sur-Loire, les Archives Départementales du Loiret, et les archives du Ministère de l’Écologie, du Développement durable, et de l’Énergie ; des collections nationales comme la Cité de l’Architecture et du Patrimoine ou la Fondation Le Corbusier à Paris ; et de collections privées. Ressemblés dans l’exposition pour la première fois, ces objets donnent à voir une image plus concrète sur la formation de l’architecture de la Reconstruction dans le Loiret ; une architecture précurseur, qui représente un patrimoine culturel pour la région Centre-Val de Loire, et dont cette exposition vise sa redécouverte et sa valorisation, notamment au niveau local.

Le premier volet de l’exposition aura lieu à partir de 10 juillet 2015 à l’église Saint-Germain de Sully-sur-Loire, transformée en centre culturel depuis 2006, où elle restera jusqu’au 27 septembre. Puis, l’exposition sera présentée au Frac Centre d’Orléans, entre octobre et décembre 2015.

L’exposition bénéficie d’un large soutien de la Direction des Affaires Culturelles Régionales (DRAC) Centre – Val de Loire ; la Région Centre –Val de Loire et du le Conseil Départemental du Loiret.

Informations

Exposition du 10 juillet au 27 septembre 2015
Vernissage le jeudi 9 juillet à 19h
Centre culturel Église Saint-Germain – 45600 Sully-sur-Loire
Exposition ouverte du mercredi au dimanche et les jours fériés de 14h30 à 17h30 Entrée gratuite

Contact presse

Maison de l’Architecture du Centre
Tél : + 33 (0) 2 38 54 08 96
Email : mdacentre@wanadoo.fr

logos-expo