La MA s’appuie sur la construction d’un budget élaboré sur trois types de ressources distinctes, pour tendre vers une autonomie de fonctionnement et permettre à la MA plus de souplesse dans la mise en œuvre de son programme, tout en l’autorisant à multiplier ses actions et champs d’intervention.

Financement annuel (si possible conventionné) :

Repose sur un trépied fondamental complété par d’autres sources décrites ci-après, véritable base du financement de la MA. :

  • Le CROA (subventions ponctuelles, locaux et secrétariat)

  • La Drac Centre (subventions ponctuelles d’événements)

  • Le Conseil Régional (subventions ponctuelles, cap’asso)

Ce financement peut, par ailleurs, être validé par des conventions bilatérales pluriannuelles ou une convention tripartite.

Financement par cotisations annuelles ou pluriannuelles :

L’autonomie financière de la MA sera complétée :

  • En proposant à l’ensemble des collectivités locales de la région Centre (Communes, Communautés de communes, agglomérations, départements) une participation forfaitaire annuelle, sous la forme d’un appel à cotisation1 moyennant en contrepartie la mise en place et l’accès à une plateforme de services : par une programmation précise d’activités.
  • En proposant une série de prestations spécifiques adaptées à chaque type de collectivité : formation d’élus, de cadres administratifs et techniques, encadrement d’action pédagogique dans les écoles, collèges ou lycées, ou encore la mise en place d’expositions thématiques.

La mise en place de cette organisation aura un impact décisif sur le fonctionnement de la MA qui doit par la suite être fortifiée par le recrutement de collaborateurs temporaires pour assurer la mise en place et le suivi de l’ensemble de ces actions.

Financement occasionnel :

À ces deux modes de financements annuels, viendront chaque année se greffer des subventions ponctuelles pour des manifestations spécifiques. (Réseau National des Maisons de l’Architecture, Départements, partenariats privés à développer, etc ).