Actualités
Expositions
01 jan. 2014 - 31 déc. 2015
Région Centre-Val de loire

En 2014 la Jeune Chambre Économique de Tours et la Maison de l’Architecture du Centre-Val de Loire ont lancé un concours international d’architecture baptisé Loire & Loges à destination de jeunes architectes de moins de 30 ans. Mission leur était alors donnée de ré-interpréter la loge de vigne traditionnelle le long de la Loire à vélo® sur les communes de Chouzé-sur-Loire ou de Savonnières.
Ce projet s’inscrit dans la droite ligne de celui lancé en 2005 à l’initiative de la Fédération Française du Bâtiment (FFB).
Un premier prototype d’abri pour cyclotouristes avait été réalisé sur une idée originale de RCP Global Design avec la collaboration du collectif d’architectes tourangeaux «La Girafe».
Grâce au soutien et à la mobilisation des acteurs institutionnels comme l’Union internationale des architectes (UIA) et économiques de la Région Centre-Val de Loire, le concours a recueilli près de 309 candidatures venues de plus de 40 pays.
Parmi ceux-ci, 6 prix, 2 mentions spéciales et 30 nominés ont été choisis par un jury international. Les deux premiers prix (projets lauréats) ont été construits par les apprentis des Centres de Formation des Apprentis (CFA-BTP) de Saint- Pierre-des-Corps (37) et de Blois (41) au début de l’année 2015. Les projets qu'ont été selectionés, de part leurs qualités architecturales et leurs approches contextuelles, ont été retenus pour participer à une exposition itinérante de long de l’axe Ligérien (plus d’infos sur www.loire-et-loges.com).
Les éléments qu’ils apportent sont autant des clés de lecture de leurs projets que des invitations au voyage...

Le jury a proclamé le 11 décembre 2014 les six lauréats du concours Loire & Loges. Le jury a choisi parmi les 275 projets soumis par les équipes venant de 30 pays (Albanie, Argentine, Allemagne, Brésil, Canada, Chili, Portugal, Etats Unies, Italie, Espagne, Philippines, Kosovo…). Le jury a décidé de choisir pour chaque commune un prix spécial. L’internationalité des équipes a fait émerger une multitude d’approches en vue d’une réinvention des loges de vigne. Les projets déclinent ainsi des typologies diverses, allant de la réactualisation archétypique de la loge de vigne vers une réinterprétation numérique.

La Jeune Chambre Économique de Tours et la Maison de l’Architecture du Centre ont lancé cette initiative car la Loire à vélo® est une alternative aux vacances traditionnelles qui réjouit de plus en plus de touristes (850 000 cyclotouristes recensés chaque année) en quête d’une relation privilégiée avec la nature autant que d’une richesse culturelle. Les 800 kilomètres du parcours offrent bien des occasions de découvrir un patrimoine riche, qu’il soit royal ou populaire, bâti ou naturel, inscrit au Patrimoine de l’Unesco ou non. Régions, départements et villes traversées mettent tout en œuvre pour répondre aux besoins L’hébergement et la restauration sont les priorités mais des lieux de repos sont aussi à imaginer au-delà du simple banc.

La thématique de la loge de vigne a été retenue car dans les départements viticoles que le parcours traverse, ces petites constructions donnent son caractère au territoire. Cet édifice d’une surface d’environ 15 mètres carrés, d’une seule pièce, offrait aux viticulteurs un abri pendant les longues journées de travail. Généralement de petite taille, les premières loges sont apparues dans le val de Loire au XVIe siècle et se sont multipliées à la fin du XIXe siècle, à l’époque où la culture de la vigne se développe en termes de quantité et de qualité. En reprenant l’idée de la loge de vigne, les candidats ont été invités à concevoir un abri ayant pour fonction l’accueil de cyclotouristes le temps d’une pause. Non raccordé, il repose sur un socle lui permettant d’être déplacé pendant la période hors saison et d’avoir un moindre impact sur le site sur lequel il s’inscrit. Réversible et éco-responsable dans sa conception, le projet a du être pensé dans le respect de la qualité des sites d’implantation. D’autres refuges viendront au fil des années ponctuer ce parcours. Et pourquoi pas à une échelle européenne puisque la Loire à Vélo s’inscrit dans le trajet Euro vélo qui permet de rejoindre la mer Noire ?

Avec ce concours international qui a profité d’un large partenariat avec la communauté d’agglomération Tour(s)Plus, la ville de Tours, la Fédération Française du Bâtiment d’Indre-et-Loire, le Centre de Formation d’Apprentis du Bâtiment et des Travaux Publics d’Indre et Loire et la Mission Val de Loire Patrimoine Mondial de l’Unesco, entendent rappeler qu’art de vivre, patrimoine et innovation architecturale constituent le triptyque de la région Centre.

 

 

  • Converse Cabin, ©Colin Baille
    Converse Cabin, ©Colin Baille
  • Une fenêtre sur la Loire, ©Lequez et Ribeiro
    Une fenêtre sur la Loire, ©Lequez et Ribeiro
  • ©Clement Talbot
    ©Clement Talbot
  • Sous les étoiles exactement, ©Palussière & Tréchot
    Sous les étoiles exactement, ©Palussière & Tréchot
  • ©Emanuel Francesco Moro
    ©Emanuel Francesco Moro
  • Éloges, ©Justet et Granoux
    Éloges, ©Justet et Granoux
  • Step, ©Jacquet & Boucicaud
    Step, ©Jacquet & Boucicaud
  • affiche du concours Loire & loges
    affiche du concours Loire & Loges

Les lauréats

Commune de Chouzé-sur-Loire

1er prix

Colin Baillie (Royaume-Uni)

Le jury a valorisé tout particulièrement la capacité de réinterpréter la forme archétypique et vernaculaire de la loge de vigne avec des géométries simples et abstraites. Appelé Converse Cabin, le projet affiche une radicalité plastique qui va créer une nouvelle volumétrie très reconnaissable et identifiable à Chouzé-sur-Loire.

2e prix

Joanna Sharples et James Hill (Royaume-Uni)

Le jury a souligné pour ce projet l’originalité structurelle du système constructive en ossature en bois. La structure affiche en même temps un caractère minimaliste, claire, légère et limpide qui semble renvoyer par delà à la dimension constructive simple et efficace de la loge de vigne historique.  La performance constructive est en écho avec la capacité fonctionnelle permettant des utilisations diverses (stockage de vélo, repos etc.).

3e prix

Sébastien Lequeux et Bogna Przybylska Ribeiro (France)

Le troisième prix a été décerné à un projet qui met clairement un avant le rapport entre le fleuve et l’homme. Intitulé Une fenêtre sur la Loire, il invite par un cadrage quasi scénographie de contempler le fleuve et de se mettre à diapason avec son rythme méditatif. Par la grande ouverture côté eau le spectacle naturel de la Loire devient un écran panoramique et cinématographique – une véritable machine à regarder.

Mention Spéciale

Clément Talbot (France)

Le projet part d’une analyse des matières premières disponibles en Touraine, ici le tuffeau, et notamment dans un rayon de moins de 35 km autour de Chouzé-sur-Loire en respect avec développement durable. À partir d’un assemblage de la pierre de tuffeau sera érigé une forme quasi préhistorique et mégalithique renvoyant à la forme d’un menhir. Au-delà du repère, le projet traduit une approche conceptuelle et théorique.

 

Commune de Savonnières

1er prix

David Palussière et Camille Tréchot (France)

Le jury a accordé le premier prix pour la commune de Savonnières au projet intitulé Sous les étoiles exactement, car cette proposition se démarque par une approche visant à sublimer le temps du repos. Les notions comme silence, espace infini et temps étiré prennent tout leur sens par rapport à cette proposition architecturale. À l’intérieur le cycliste peut s’allonger sous une coupole – un skydome – pour avoir cette sensation d’être totalement détaché de la réalité. La posture plastique de la loge combine cette idée d’un espace totale et infini avec la forme archétypique de la loge de vigne.

2e prix

Emanuele Francesco Moro (Portugal)

L’espace naturel et urbain de la loge est pensé comme un cadre presque issu d’une peinture romantique. La loge se présente en forme verticale incluant à la fois la fonction d’abri et la fonction de belvédère ou de mirador. La forme géométrique renvoie au prisme – l’édifice s’appréhende donc différemment de chaque côté.Le projet est pensé pour être démultiplié le long de la Loire.

3e prix

François Justet et Romain Granoux (France)

Le jury a accordé le troisième prix à un projet qui déclinent également plusieurs archétypes de l’histoire de l’architecture et de l’art : le triptyque, le retable et la cellule monacale. Un espace minimal crée ainsi une forme géométrique qui se dessine très clairement dans l’espace. L’abri peut se transformer également un en espace public et événementiel car les activités peuvent se déployer devant ce bâti qui devient ainsi un fond de scène pour spectacles.

Mention spéciale

Le Bureau Cosmique – Adrien Jacquet et Adrien Boucicaud (France)

Le jury a valorisé tout particulièrement ce projet intitulé Step (pas) pour l’idée que la Loire à vélo® n’est pas uniquement un parcours sportif mais davantage un cheminement à travers l’histoire et le paysage ponctué d’éléments majeurs du patrimoine. Pour marquer ce cheminement l’équipe a recours à la forme archétypique de l’arche qui renvoie à l’idée de passage. L’équipe propose l’implantation de plusieurs des ces objets poétiques afin de scénographier le cheminement du parcours.

Une exposition itinérante regroupant les lauréats et 24 autres projets a été présentée pour la remise des prix aux lauréats au mois d’avril 2015 à Tours. Les deux loges lauréates one été construites par les apprentis du CFA d’Indre-et-Loire et inaugurées à l’occasion du Salon Vitiloire au mois de mai à Tours.