Actualités
Conférences
24 juin. 2014
Orléans, FRAC

Architecture + Expérimentation est un cycle de conférences initié en 2012 par la Maison de l’Architecture du Centre et le Frac Centre.
La Maison de l’Architecture du Centre, lieu de « démonstration » de l’actualité en architecture, vise à injecter de nouveaux
débats dans la région. Elle cherche à faire découvrir, partager et comprendre l’architecture d’aujourd’hui et à interroger tous les
enjeux de construction et d’aménagement propres à la région Centre.

Le Frac Centre (Fonds Régional d’Art Contemporain de la région Centre) est quant à lui orienté sur le rapport entre art et architecture. Sa collection comprend de nombreux projets d’architecture expérimentale, des années 1950 à aujourd’hui.
La diffusion de l’art et de l’architecture dans sa dimension la plus innovante fait partie de ses missions.
La Maison de l’Architecture du Centre et le Frac Centre mutualisent avec le cycle Architecture + Expérimentation leur
intérêt commun pour les projets d’architecture tournés vers la recherche.

Ce cycle s’appuie sur des architectes de la collection du Frac ou sur l’actualité. Au-delà de l’architecture, ce sont aussi l’urbanisme,
le design, le paysage et la création artistique qui sont évoqués. Le public est ainsi invité à entendre la parole singulière de ces
architectes, français ou étrangers, qui présentent leur métier et leurs passions et réalisations.

De 2012 à 2013 ont été invités : Édouard François, Marc Fornes & THEVERYMANYTM, Christophe Ponceau (ruedurepos), Enric Ruiz-Geli (Cloud 9), Didier Faustino, Kengo Kuma, Anne Lacaton et Dominique Perrault.

Dans ce cadre, le 24 juin 2014 a eu lieu la conference sur Bernard Tschumi. 
Pour Bernard Tschumi, il n’est pas d’architecture « sansévénement, sans activité, sans fonction ; l’architecture doit être considérée comme la combinaison d’espaces, d’événements et de mouvements, sans préséance ni hiérarchie entre ces termes ».
C’est ainsi que l’architecte franco-suisse substitue à l’idée de « forme architecturale » celle de mouvement et d’événement.
Fils de l’architecte moderniste suisse Jean Tschumi (1904-1962), Bernard Tschumi (1944, Lausanne) est une personnalité incontournable du débat architectural en France depuis les années 1970. Après des études à Paris et à l’École Polytechnique de Zürich, il se tourne d’abord vers l’enseignement, à l’Architectural Association de Londres (1970-1980) puis à l’Université de Princeton (1980-1981) ainsi qu’à la Cooper Union (1980-1983). Il se consacre alors à la théorie et à la rédaction de « Manifestes », les Manhattan Transcripts et les Screenplays.
Ceux-ci sont à l’origine d’une première série de constructions expérimentales, les Folies. Suivront plusieurs essais, rassemblés dans l’ouvrage Architecture and Disjunction (1996). Il ouvre son agence à Paris en 1983, puis une autre à New York en 1988.
C’est avec l’une des commandes publiques les plus prestigieuses des années 1980, l’aménagement du Parc de la Villette, que Tschumi s’affirme comme l’un des bâtisseurs majeurs de la « déconstruction » en France.
Tschumi développe une théorie qui se réfère au constructivisme russe des années 1920 et croise divers champs disciplinaires : la littérature de Georges Bataille, la philosophie de Jacques Derrida, le structuralisme de Roland Barthes et de Michel Foucault ainsi que le cinéma. Ces interférences vont nourrir une approche du projet dont l’amorce se fait toujours par le concept. Ses bâtiments ne sont jamais compris comme de simples conteneurs ni comme des réponses directes à un contexte mais comme des amplifications, des dissonances, voire des contradictions locales.
Le Pavillon de la vidéo (1990), l’École d’architecture de Marnela-Vallée (1999), l’École cantonale d’art et de design à Lausanne (2007), le Nouveau Musée de l’Acropole (2001-2009), les Zénith de Rouen (1999-2001) et de Limoges (2007), la Passerelle SNCF de La Roche-sur-Yon (2008-2010), le Parque Atmosfera à Santiago du Chili (2010), ou le nouveau Parc zoologique de Paris (2014) mettent magistralement en oeuvre les concepts de Tschumi, fondés sur l’entre-deux, la circulation et la lumière, sources d’événements.
Cette conférence exceptionnelle intervient au moment où le Centre Pompidou propose une rétrospective de l’oeuvre de l’architecte (30 avril-28 juillet 2014) et où le Frac Centre présente aux Turbulences l’exposition « Chronomanifestes », conçue par Bernard Tschumi à partir des collections du Frac, comme une réflexion sur la notion d’avant-garde.
Doyen de la faculté d’architecture de l’Université de Columbia à New York (1988-2003), membre du Collège International de Philosophie, Officier dans l’ordre des Arts et des Lettres, Bernard Tschumi a reçu en 1996 le Grand Prix national d’Architecture de France pour le Fresnoy Art Center (Tourcoing, 1991-1997).

  • Extraits des Manhattan Transcripts, 1980 © Bernard Tschumi Architects
    Extraits des Manhattan Transcripts, 1980 © Bernard Tschumi Architects