Conférences
Conférences/
15 juin. 2012
Orléans

« Les revues d’architecture en France et la fabrication d’un discours sur l’architecture contemporaine »

L’une des missions principales des Maisons de l’Architecture est de porter à l’attention du grand public un regard informé permettant une compréhension et une appréciation des discours sur l’architecture du XXème et du XXIème siècle.
Dans ce cadre nous avons orienté la conférence sur la question des revues d’architecture en France et notamment sur la revue AMC (Architecture Mouvement Continuité), l’une des revues les plus prospectives de la deuxième moitié du XXème siècle en France. L’AMC était fondée en 1967 par le Bulletin de la Société Française des Architectes. Elle est reprise en 1982 par les publications du Moniteur et dispa­rait à la fin de l’année 1988. La revue sera transformée en 1989 en AMC - Le Moniteur Architecture.

La conférence de Patrice Noviant avait porté sur l’histoire de la revue pendant les années 1970, sur la politique éditoriale et sur les enjeux architecturaux exposés à travers les articles publiés. Noviant et l’équipe de l’AMC créent une approche architectural qui définit la ville comme espace des « strates sédimentaires », c’est-à-dire comme un espace où toutes les couches historiques de l’espace urbain ont une légitimité pour la réactualisation de la ville et visent en même temps à mettre en avant la compréhension d’une architecture qui ne se voit plus comme un objet séparé de la ville, mais comme une partie intégrante de celle-ci. L’AMC s’insère un même temps dans un réseau international de la pensée et de la critique architecturale et sur l’espace de la ville en intégrant par les interviews divers la philosophie contemporaine de Felix Guattari ou des réflexions des architectes tels qu’Aldo Rossi, James Stirling, Rem Koolhaas ou Roberto Venturi. La revue réinstaure également un nouveau discours sur l’architecture moderne des années 1920 et 1930 en réactualisant le regard sur l’architecture d’un André Lurçat ou d’un Robert Mallet-Stevens. 

L’AMC fait partie du panorama international des revues des années 1960 et 1970, telles que Architectural Design, Le Carré Bleue ou Perspectiva  qui par leur approche critique et parfois radicale remplissent une fonction fondamentale que l’architecte américain Peter Eisenman ne voit guère en regardant la presse architecturale contemporaine : « Plus personne raconte la vérité sur l’architecture. Plus personne évoque la question de la mauvaise architecture ou pourquoi une partie de nos héros ne produisent plus une architecture de qualité – parce que les gens évitent la critique, ou ne sont plus capable de critiquer ».

En lien
Archives